Naufrage

Aller en bas

Naufrage

Message par CV le Lun 28 Avr - 20:39

Une Déesse du traversin. Tous mes rêves sur ses seins.
Nul mot sur sa couche. Pas un !
Ces mots-traîtres, vides et assassins. Ils se déguisent, vous endorment et vous assomment.
Dans la rue, aucune parole. Un regard. Juste un !
Ce regard qui dit tout, ce regard qui crie « Allez viens, ne réfléchis pas, on monte. »
Non, je n’ai pas dormi, une fois de plus…
Elle m’a déshabillé : Je suis si bien tout nu.
Ivre d’elle, de ses lignes inouïes, de ses confidences évanouies, de son sourire épanoui, de ses lubies enfouies.
Avait-elle un mari ? Elle n’avait rien dit. Et pourtant un homme hantait ses nuits. Évidemment. Elle l’aimait, croyait l’aimer. Mais nous ne parlions pas.
Mériter tant, mériter tout.
Une nuit. Dix nuits. Mille nuits qui se suivent et nous enchaînent.
Mais je ne la connaissais pas.
Dans les actes, la jauge du cœur. Et mes yeux rivés sur son fessier de Déesse, je la regarde dormir, encore et toujours !
Dans ma tête, le naufrage des lettres éparpillées. Je voudrais tant les arrêter ces mots, mais je sens sourdre l’irrépressible besoin d’étiqueter cette âme…
Mon amie impromptue ?
Ma confidente de la couette ?
Ma femme, ma sirène ?
Ma maîtresse, ma déesse ?
Ma putain ?
Ma sueur ?
Ma sorcière ?
A l’aéroport, je lui ai dit Je t’aime.
Son silence comme une gifle.
Maladroit comme toujours, je lui ai demandé, les joues rouges, la goutte à l’œil :
"Et toi? Tu ne me dis rien? M’aimes-tu aussi, m’aimes-tu vraiment ?"
Elle n’a rien dit. Elle a glissé la main dans son sac. Puis, toujours me fixant, en a extrait un pistolet,  Berretta 92.
Je croyais qu’elle plaisantait.
En souriant, elle a tiré un trait sur sa vie, une vie qu’elle pensait belle, comme une aquarelle. Mais qui avait pris l’eau.
Adieu fantasmes, espoirs, bonheur.
J’aimerai toujours ce bout de femme, cette inconnue des nuits, cette emmerdeuse, cette ondine.
CV
CV

Messages : 68
Date d'inscription : 14/03/2014
Localisation : Vertuville

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naufrage

Message par MdeB le Mar 29 Avr - 5:11

!! ? ...

MdeB
Admin

Messages : 80
Date d'inscription : 10/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://labouquine.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naufrage

Message par Patrice le Mar 29 Avr - 20:46

Un texte bouleversant, sensuel et violent comme un coup de Beretta. On le voudrait fantasme mais on le sent vécu... On se projette, on est séduit, on a peur, on ne peut s’arrêter d'y penser...
Patrice
Patrice

Messages : 118
Date d'inscription : 10/03/2014
Localisation : Chatenay-Malabry

Voir le profil de l'utilisateur http://www.malavieille.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naufrage

Message par CV le Mar 29 Avr - 21:11

Embarassed 
Merci Patrice, ce commentaire me touche beaucoup !
CV
CV

Messages : 68
Date d'inscription : 14/03/2014
Localisation : Vertuville

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naufrage

Message par Azed le Dim 4 Mai - 16:14

Très beau texte.
Qui partait en voyage ? elle ? lui ?
Puisqu'il (le poète) a pouvoir de vie et de mort sur elle, ne pourrait-il pas la ressusciter ? juste pour une nuit. la suivante. la mille-et-unième (si j'ai bien compté). celle qui dure toute la vie.
Smile

Azed

Messages : 28
Date d'inscription : 13/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naufrage

Message par CV le Ven 9 Mai - 17:19

Merci, Aziz, d'avoir pris le temps de me lire...  Smile 

Et je souscris totalement à ton analyse ; écrire, (se) raconter, c'est d'une certaine façon redonner vie.

CV
CV

Messages : 68
Date d'inscription : 14/03/2014
Localisation : Vertuville

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naufrage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum