Extrait de "Boticelli" par PM

Aller en bas

Extrait de "Boticelli" par PM

Message par Patrice le Sam 22 Mar - 18:22


[....]Quelques grammes de papier et des mots qui s’alignent sur cette feuille… Bien peu de choses au fond, et pourtant je crois à la force des mots, en leur pouvoir. J’ai toujours aimé lire. Aussi loin que je puisse me souvenir, il me semble que les livres m’ont toujours accompagné, toujours été source de plaisir. Pour tout dire, je pense même qu’ils m’ont construit. Souvent quelque chose d’informulé existe en moi, encombre mon esprit sans que rien ne puisse s’exprimer. Alors survient une phrase, une simple phrase lue dans un livre. Et cette phrase exprime avec la plus grande précision exactement ce qu’il y avait en moi. Cette phrase à elle seule vaut tout le livre et en même temps elle me fait enrager de ne pas avoir su la formuler. C’est une énergie qui se libère, un point d’appui qui permet d’avancer, d’aller plus haut, de comprendre, de regarder, d’aimer. Alors voici mes mots qui te disent mon émotion, voici mes messagers, me voici. [...] P.M.
Patrice
Patrice

Messages : 118
Date d'inscription : 10/03/2014
Localisation : Chatenay-Malabry

Voir le profil de l'utilisateur http://www.malavieille.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait de "Boticelli" par PM

Message par Azed le Dim 11 Mai - 12:50

Cher Patrice, c'est un très beau texte. tellement beau que j'aurais aimé l'écrire. j'ai eu l'impression, en le (re)lisant, de le ré-écrire, tellement il dit ce que je ressens pour les livres, mais j'en aurais été incapable (esprit encombré). et je viens de le découvrir alors qu'il était là depuis pratiquement un mois. Boticelli ressemble à un nom d'écrivain ou à un titre de livre (c'est secondaire). j'aimerais connaître (lire) ce qu'il y avait avant et ce qu'il y a(ura) après les points de suspension. Merci à PM.

Azed

Messages : 28
Date d'inscription : 13/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait de "Boticelli" par PM

Message par CyrilG le Dim 11 Mai - 13:31

boticelli. un nom à écrire des polars sophistiqués
CyrilG
CyrilG

Messages : 89
Date d'inscription : 23/03/2014
Age : 48
Localisation : Souvent en moi-même

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait de "Boticelli" par PM

Message par CV le Dim 11 Mai - 15:07

Je n'avais pas vu ce texte, noyé dans les nombreux messages, indice aussi de mon retard de lecture.
J'ai beaucoup aimé ce point de vue et ta sincérité ; comme Aziz, j'aimerais percer le mystère des points de suspension.
CV
CV

Messages : 68
Date d'inscription : 14/03/2014
Localisation : Vertuville

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait de "Boticelli" par PM

Message par Patrice le Dim 11 Mai - 17:52

Moi aussi j'ai du retard. Je n'avais pas vu les commentaires sur mon "Boticelli" et je vous en remercie. Je n'ai pas mis le texte qui précède ni la suite car il est assez long et prendrait sans doute trop de place ici. Pour répondre à Aziz, ci-dessous la première page:

"Boticelli,
C’est ainsi qu’il me faut t’appeler : Botticelli. Il te va bien d’ailleurs ce nom que je t’ai donné alors que j’étais encore dans l’émotion. Quatre syllabes que je prononce en les détachant comme pour profiter plus longtemps de leur son, de leur sensation dans ma bouche lorsque la langue vient au contact du palais. Bot-ti-cel-li, quatre notes joyeuses venues de très loin.  Depuis ce jour de pluie ou je t’ai aperçue, ton nom, celui que je t’ai donné, a envahi ma tête, ne me laissant pour seul répit que le sommeil dans lequel je sombre après ces journées à parcourir la ville sans jamais te rencontrer.
« Véhicule propre et climatisé ». Les lettres se détachent sur la bande bleue qui court le long de ce bus immobilisé chargeant son lot de passagers. La pluie a cessé de tomber mais les vitres ont conservé leur réseau de fines gouttelettes. Peut-être aussi une buée qui estompe légèrement les têtes sagement alignées. C’est ainsi que je t’ai aperçue pour la première fois. Sage profil, longue chevelure , épaules bien droites refusant l’appui du siège, peut-être un livre dans les mains. Mon regard s’est arrêté sur toi, curieux sans doute de cette élégance, mais rien encore ne distinguait cet instant. Toi assise dans l’autobus, moi passant distrait d’un trottoir pluvieux. J’étais encore dans l’avant.
C’est étrange le hasard. Je dis hasard car je n’aime pas le mot destin. Avec le destin il me semble ne pas être d’égal à égal, manquer de liberté, être soumis à quelque fatalité obscure. Non, c’est le hasard dont je veux te parler. Celui qui rend inégaux les grains du temps qui s’écoule. Voici un instant qui ne porte aucun avenir particulier. Voici un autre qui va bouleverser cette ligne en zigzag qu’on appelle la vie. C’est ainsi qu’en sortant de la boulangerie j’ai décidé de prendre un chemin différent de celui qui d’ordinaire me ramène à la maison. Il me semble encore percevoir cette hésitation muette, bref instant d’indécision.  Pas envie de rentrer tout de suite, oui, mais la pluie… tant pis ce sera le chemin le plus long. Changement d’idée, changement de trottoir, changement du cours de la vie, mes pas croiseront la route de ce bus, ta route.
Je suis ce passant solitaire qui regarde ton profil à travers la fenêtre embuée d’un bus à l’arrêt. Tu lis un livre sans doute posé sur tes genoux. Que se passe-t-il à cet instant pour que tu décides d’abandonner ta lecture ? Doucement, ta tête pivote. C’est un ralenti de cinéma. Je suis le mouvement jusqu'à ce que ton regard rencontre le mien.
Lorsque j’étais petit, mes parents nous emmenaient, mon frère et moi, en vacances sur les plages de la Manche. Nos jeux nous absorbaient tant qu’il était difficile de nous faire rentrer pour le dîner. Nous réalisions des châteaux de sable compliqués et rien ne pouvait me distraire de cette activité intense lorsqu’un de ces projets était en cours. Pourtant, je levais un jour la tête pour rencontrer le regard brillant d’une enfant plantée devant mon œuvre. C’était il y a longtemps et j’avais certainement moins de dix ans, mais par un raccourci étrange de la mémoire, il m’a semblé que cette enfant c’était toi et que nous venions de nous retrouver.
Dans le mouvement circulaire de ton regard accompagnant celui de ta tête, tu as croisé le mien et j’ai su que tu me voyais. Tu n’as pas cherché à éviter. Tes yeux sont restés plantés dans les miens. Nous étions à deux dans ce regard, accrochés l’un à l’autre par je ne sais quel souvenir, quelle émotion. Je l’ai compris à cette urgence qui t’a fait te retourner lorsque le bruit de fermeture des portières a annoncé le départ imminent. Je l’ai su à ta main qui s’est plaquée contre la vitre. Je l’ai su aussi au tremblement qui m’a saisi alors que je restais immobile le cœur battant, insensible à la pluie qui s’était remise à tomber.   [..]"

Botticelli… Toi la passagère mystérieuse, c’est ainsi que je t’ai nommée alors, certain que j’allais te rechercher. Pourquoi n’ai-je pas pensé courir dans l’espoir que tu descendrais à la prochaine ? Trop étonné encore de ce qui m’arrivait. Incapable d’imaginer que tu puisses envisager un tel geste. Ce n’est que longtemps après que j’ai appris par hasard que tu avais exactement fait cela. Sans doute as-tu repris le bus suivant, déçue peut-être, ne comprenant guère cette urgence qui t’avait poussée.
Il faut que je te parle des jours qui ont suivi. Incapable de me concentrer dans mon travail, c’est ce lent mouvement de ta tête se tournant vers moi que je revoyais sans cesse, alors que les quatre syllabes du nom que je t’ai donné se formaient involontairement sur mes lèvres. Rien ne parvenait à m’extraire de cette tourmente. Une question me tenaillait: comment te retrouver ? Un soir j’étais dans l’exaltation des recherches que j’allais entreprendre dès que le bureau me laisserait un peu de répit. Le lendemain effondré à l’idée que tu étais passée là par pur hasard et repartie très loin, peut être dans une autre ville, et qu’il me faudrait attendre très longtemps, des années sans doute, avant que nos routes ne se recroisent. Car il fallait qu’elles se recroisent. [...]


Dernière édition par Patrice le Mer 14 Mai - 21:04, édité 1 fois
Patrice
Patrice

Messages : 118
Date d'inscription : 10/03/2014
Localisation : Chatenay-Malabry

Voir le profil de l'utilisateur http://www.malavieille.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait de "Boticelli" par PM

Message par CyrilG le Dim 11 Mai - 17:59

ouahh, encore!
CyrilG
CyrilG

Messages : 89
Date d'inscription : 23/03/2014
Age : 48
Localisation : Souvent en moi-même

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait de "Boticelli" par PM

Message par Azed le Mer 14 Mai - 6:30

superbe ce voyage (dans un bus à l'arrêt) à travers le souvenir et la buée (sur la vitre) de la mémoire qui revient. une personne abandonne sa lecture et déclenche, dans la rencontre des regards, ce mouvement vers le passé.. un livre se ferme pour qu'un cahier s'ouvre (celui du narrateur) et l'écriture commence.. très belle cette double rencontre..
la suite ?...

Azed

Messages : 28
Date d'inscription : 13/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait de "Boticelli" par PM

Message par Patrice le Mer 14 Mai - 21:02

Comment fais-tu, Aziz, pour détecter ces liens subtils qui traversent un récit et qui étaient restés dans l'inconscient de l'auteur? En te lisant, je me dis oui, c'est très précisément cela: un livre se ferme et l'écriture commence...
Bon je rajoute un peu de la suite dans le texte....
Patrice
Patrice

Messages : 118
Date d'inscription : 10/03/2014
Localisation : Chatenay-Malabry

Voir le profil de l'utilisateur http://www.malavieille.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait de "Boticelli" par PM

Message par Azed le Jeu 15 Mai - 6:39

Tout est dans l'imagination (mot simple que je préfère à "inconscient" qui donnerait une impression d'inaccessibilité) de l'auteur.. La beauté du texte est de nous faire voyager (immobiles comme le suggère ce bus à l'arrêt) dans cette imagination et rentrer dans un monde (presque) aussi fantastique que celui de l'onirisme.. Certains textes pourraient se décoder comme les rêves par une recherche d'associations (nos vies ne sont-elles pas faites d'associations?)..
Mais tout est dans l'imagination du narrateur (c'est-à-dire celui qui (ra)conte). D'ailleurs le livre dont parle le narrateur (patrice) dans ce texte pourrait ne pas exister (il l'imagine) et un lecteur (aziz, à un moment donné) dira qu'il se ferme alors que ceci n'est écrit nulle part dans le texte. Un autre lecteur (lionel, à un autre moment) aurait vu autre chose.. Un texte n'appartient à personne. Il est vain de nous croire maîtres (propriétaires) de quoi que ce soit Smile
L'auteur aurait pu imaginer le personnage envoyant un sms de son smartphone et cela (nous) aurait fait voyager dans d'autres possibilités..
Comme dans les rêves, le lecteur se trouve au même instant (celui de la lecture) présent dans tous les temps (le présent, le passé, le travail, les vacances, ..) tous les lieux (à l'intérieur et à l'extérieur du bus, dans une ville, puis une autre ville, sur les plages de la Manche, ..) dans tous les personnages (la passagère et son double, le narrateur adulte puis enfant, son frère, ..) et en train d'effectuer toutes les actions à la fois. Cela s'appelle ubiquité :)Il peut même devenir cette chose impalpable qui est la rencontre des deux regards..
je file.. :)une journée de travail m'attends. tant mieux elle me (re)mettra le coeur à l'ouvrage et les pieds sur terre..

Azed

Messages : 28
Date d'inscription : 13/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait de "Boticelli" par PM

Message par Patrice le Jeu 15 Mai - 21:45

Ne file pas trop vite Aziz, j'aime trop te lire...
Patrice
Patrice

Messages : 118
Date d'inscription : 10/03/2014
Localisation : Chatenay-Malabry

Voir le profil de l'utilisateur http://www.malavieille.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait de "Boticelli" par PM

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum