Matin (3)

Aller en bas

Matin (3)

Message par MdeB le Ven 4 Juil - 5:06

L’écriture me fuit. Les mots des autres m’éloignent des miens et cet été incertain me fait douter l’âme. Quel jour sommes-nous ? Déjà ! Et pourtant rien n’a encore réveillé l’envie, ni le soleil sur la peau, ni les soirées qui s’étirent dans la nuit.
Et puis, au fil d’une lecture, un sujet de bac d’ailleurs...    
« Ai-je un corps ou suis-je un corps ? » Ai-je mon corps comme une enveloppe extérieure à mon âme ou bien suis-je mon corps comme la seule réalité où je me réalise ? Comment vivre son corps de telle sorte qu’il ne soit pas que biologique ?

et si on essayait de se prendre pour des bacheliers .... à nos réponses....

MdeB
Admin

Messages : 80
Date d'inscription : 10/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://labouquine.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Matin (3)

Message par Menuiziebihan le Sam 5 Juil - 12:49

D’après Saint-Paul le corps est le temple de l'âme mais un temple qui à l'évidence ne survit à l'objet qu'il contient, on peut reformuler la question de façon plus radicale sommes-nous un tout mortel? Comme disais madame de Noailles "Hélas je ne suis pas faite pour être morte" , pour Descartes nous sommes un corps pensant pour Pascal une âme en action, pour aller vers la rédemption s'entend, l'un attendait de l'Etre suprême qu'il fasse triompher la raison, l'autre qu'il sauve les hommes.  Nous balançons entre le feu de la foi et la lampe de la raison (Origéne mais aussi Saint-Augustin), l'un nous anime et l'autre nous indique un chemin. Se poser la question d'une voie me semble être une assez bonne façon de démarrer pour ne as être que biologique, il me semble.
Menuiziebihan
Menuiziebihan

Messages : 113
Date d'inscription : 13/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://menuisierbihan.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Matin (3)

Message par CV le Sam 5 Juil - 17:26

Merci, Martine, pour ce clin d’œil ! Laughing 

Je vais faire travailler mes souvenirs et réfléchir à nouveau, plusieurs années après, à ce sujet.

Si nous analysons grammaticalement les deux propositions, (c'est souvent d'une grande aide), nous trouvons :

J'ai "quoi?" // un corps = COD (complément d'objet direct)
Je suis // un corps = Attribut du sujet

Ai-je mon corps comme une entité extérieure à mon âme ou bien l'âme et le corps cohabitent-ils ?

"Je" est-il somatique (= lié au corps) ou psychique (lié à l'esprit) ?

Cette alternative n'est pas sans nous ébranler car elle touche un problème plus large qui est, me semble-t-il, la conception même de l'homme : le psychologique devient alors métaphysique...
Si j'ai un corps : quel est ce "je" qui n'est pas le corps ? Une réalité différente de lui, séparée de lui qui le subit comme un malheur, une épreuve ? Ou au contraire, si je suis un corps, comment faut-il le concevoir pour qu'il joue ce rôle d'unification de l'être humain ?

Pour asseoir notre réflexion, je vous propose un extrait des Mémoires d'Hadrien de Marguerite Yourcenar. Un passage fait écho à cette réflexion :

"J'avais toute ma vie fait bon ménage avec mon corps; j'avais implicitement compté sur sa docilité, sur sa force. Cette étroite alliance commençait à se dissoudre; mon corps cessait de ne faire qu'un avec ma volonté, avec mon esprit, avec ce qu'il faut bien, maladroitement, que j'appelle mon âme; le camarade intelligent d'autrefois n'était plus qu'un esclave qui rechigne à sa tâche. Mon corps me craignait, je sentais continuellement dans ma poitrine la présence obscure de la peur, un resserrement qui n'étais pas encore la douleur, mais le premier pas vers elle. J'avais pris de longue date l'habitude de l'insomnie, mais le sommeil désormais était pire que son absence ; à peine assoupi, j'avais d'affreux réveils."

I) J'ai le sentiment d'avoir un corps, je sais que j'ai un corps, je me distingue de mon corps car j'en éprouve
* les insuffisances : souhait d'avoir une autre apparence, défauts physiques, malaises liés à des aspects physiques ingrats etc
* les limites : les maladies, le sommeil qui vient ou ne vient pas contre ma volonté...
* la docilité : je peux maltraiter mon corps, le dominer avec des exercices sportifs, des pratiques de renoncement (jeûne, mortification...)
* et surtout, le terme : j'ai conscience du vieillissement et de la mort.

Notre corps nous montre chaque jour l'horreur de notre condition : notre finitude ; il nous crie que nous allons vieillir et donc mourir. Je me distingue donc de la finitude de mon corps pour me réfugier dans le "moi", pour me limiter à ce "moi" qui est spirituel, et volontiers éternel, si je le crois éternel.

II) De là naît le dualisme : doctrine philosophique qui prône la séparation de l'âme et du corps.
L'âme est conçue comme entité autonome, séparée du corps et indépendante de lui.
Au point que certains veulent avant tout vivre pour leur âme, comme une pure âme.
Exemple : Le bouddhisme permet d'atteindre le nirvâna avec l'extinction de tous les appétits et désirs du corps.

Dans Phédon de Platon, Socrate se réjouit de la mort qui va libérer son âme du corps-prison. La récompense suprême du sage est d'avoir une âme qui puisse ne pas s'incarner dans un corps; une âme libre en somme.

On pourrait dès lors exalter l'âme car elle est la promesse d'une autre vie, d'un monde au-delà du terrestre fini.

III) Etre son corps

L'épicurisme conçoit un rôle positif du corps, source de plaisirs (et pas érotiques ; l'épicurisme n'est pas un hédonisme) et des plaisirs qui ne sont pas incompatibles avec la morale.

L'âme elle-même est matérielle, elle rend le corps sensible. La sagesse est la santé du corps et la tranquillité de l'âme. Juvénal dans ses Satires : " Mens sana in corpore sano" (esprit sain, dans un corps sain)
Nietzsche pose le primat du corps qui y voit ce qui "agit en moi".
Enfin, Freud insiste sur l'incarnation : l'homme est un être de pulsions et désirs parce qu'il est un corps. La sexualité n'est pas limitée à la zone génitale, et elle est même essentiellement l'axe de notre personnalité.

Cependant, comme chez Nietzsche, le corps n'est pas conçu comme grossièrement trivial : le somatique peut être sublimé par l'individu, dans la danse par exemple.

En fait, la réponse à l'alternative est une autre question : quel sens veut-on donner à son corps ?



CV
CV

Messages : 68
Date d'inscription : 14/03/2014
Localisation : Vertuville

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Matin (3)

Message par Patrice le Sam 5 Juil - 22:00

Mon corps a disparu. Plus aucune pesanteur et je m’élève au-dessus des crêtes.  Sous moi la pente s’étire en douces ondulations. Le blanc éclatant de la neige tranche sur le bleu profond du ciel matinal.  Sur ma droite le rocher a pris une couleur de miel ou par endroit scintille la glace. Je me laisse porter avec l’aisance d’une mouette cherchant les ascendances. Je n’ai plus de corps et mon esprit parcours l’espace sans autre but que la jouissance de cette liberté.  Je suis une âme face à la beauté pure et je ne sais si c’est cela, la beauté elle-même, ou bien l’air qui me porte. Il y a cette légère vibration de l’espace qui fait chanter la ligne verte des sapins, là-bas au sud.  Je m’élève encore et encore, au-dessus des crêtes et j’aperçois la mer par delà les sommets. On distingue parfaitement la courbure de la terre.  Je suis une bulle en apesanteur.
- Réveille-toi, c’est l’heure de ton médicament !
La bulle vient d’exploser. Mon corps, écrasé par la fièvre, est réduit à ce poids transpirant collé aux draps du lit. Un corps qui a pris toute la place de mon être. Lui seul a encore la force de combattre et mon esprit s’est répandu sur chaque centimètre de ma peau à l’affût de la moindre petite sensation de fraîcheur.  Je ne suis plus qu’un corps, un corps d’animal souffrant. Un corps mortel. Un corps de fièvre et de sueur. Lui échapper ? Même pas en rêve !
Patrice
Patrice

Messages : 118
Date d'inscription : 10/03/2014
Localisation : Chatenay-Malabry

Voir le profil de l'utilisateur http://www.malavieille.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Matin (3)

Message par MdeB le Mar 15 Juil - 5:26

Joli texte Patrice mais ce matin c'est la réponse de Lionel qui a ma préférence mais qui me prend la tête...
"Je est il somatique ou psychique"? Où te caches tu Aziz pour nous démontrer que ce Je n'est que la sommation de mèmes venus d'ailleurs...

MdeB
Admin

Messages : 80
Date d'inscription : 10/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://labouquine.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Matin (3)

Message par CV le Mer 16 Juil - 8:11

Je suis tombé cette nuit par hasard sur ce très beau texte de Kant tiré de la Critique de la Raison pure et qui porte des mots sur ce conflit en nous entre le fini et l'infini. Il est d'une beauté exceptionnelle et d'une profondeur, rare.

Deux choses me remplissent le coeur d'une admiration et d'une vénération, toujours nouvelles et toujours croissantes, à mesure que la réflexion s'y attache et s'y applique : le ciel étoilé au-dessus de moi et la loi morale en moi.
Le premier spectacle, d'une multitude innombrable de mondes, anéantit pour ainsi dire mon importance, en tant que je suis une créature animale qui doit rendre la matière dont elle est formée à la planète (à un simple point dans l'Univers), après avoir été pendant un court espace de temps (on ne sait comment) douée de la force vitale.

Le second, au contraire, élève infiniment ma valeur, comme celle d'une intelligence, par ma personnalité dans laquelle la loi morale me manifeste une vie indépendante de l'animalité et même de tout le monde sensible.

KANT
CV
CV

Messages : 68
Date d'inscription : 14/03/2014
Localisation : Vertuville

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Matin (3)

Message par CV le Jeu 17 Juil - 22:32

Patrice a écrit:Mon corps a disparu. Plus aucune pesanteur et je m’élève au-dessus des crêtes.  Sous moi la pente s’étire en douces ondulations. Le blanc éclatant de la neige tranche sur le bleu profond du ciel matinal.  Sur ma droite le rocher a pris une couleur de miel ou par endroit scintille la glace. Je me laisse porter avec l’aisance d’une mouette cherchant les ascendances. Je n’ai plus de corps et mon esprit parcours l’espace sans autre but que la jouissance de cette liberté.  Je suis une âme face à la beauté pure et je ne sais si c’est cela, la beauté elle-même, ou bien l’air qui me porte. Il y a cette légère vibration de l’espace qui fait chanter la ligne verte des sapins, là-bas au sud.  Je m’élève encore et encore, au-dessus des crêtes et j’aperçois la mer par delà les sommets. On distingue parfaitement la courbure de la terre.  Je suis une bulle en apesanteur.
- Réveille-toi, c’est l’heure de ton médicament !
La bulle vient d’exploser. Mon corps, écrasé par la fièvre, est réduit à ce poids transpirant collé aux draps du lit. Un corps qui a pris toute la place de mon être. Lui seul a encore la force de combattre et mon esprit s’est répandu sur chaque centimètre de ma peau à l’affût de la moindre petite sensation de fraîcheur.  Je ne suis plus qu’un corps, un corps d’animal souffrant. Un corps mortel. Un corps de fièvre et de sueur. Lui échapper ? Même pas en rêve !

J'aime beaucoup ton texte, Patrice !
CV
CV

Messages : 68
Date d'inscription : 14/03/2014
Localisation : Vertuville

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Matin (3)

Message par Patrice le Ven 18 Juil - 20:27

Dans ma bibliothèque publié en 1943 par Joseph Gibert, papier très jauni, "Critique de la raison pure". J'avoue ne jamais avoir eu le courage d'en lire plus de quelques pages. A fortiori pendant la Nuit! A défaut de raison je trouve que le paragraphe cité par CV est un diamant Pur! De ceux qui valent tout le livre. Quelle simplicité pour résumer la dualité de ce que nous sommes! Promis je vais faire une nouvelle tentative...
Patrice
Patrice

Messages : 118
Date d'inscription : 10/03/2014
Localisation : Chatenay-Malabry

Voir le profil de l'utilisateur http://www.malavieille.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Matin (3)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum